player_pianoblog

"You are the ONLY person to visit this page. No one else will ever come here"

samedi, novembre 10, 2007

the only light in the burnished room came from a damp sizzling fire

bon alors je sais pas trop ce qui m'a pris, j'étais en train d'écrire un truc sur burial le gars qui fait de la jungle lente et tristoune qui craque de partout avec des bruits d'orage, là, pour mon nouveau travail, et à un moment dans une vieille interview sur un blog il parle d'un morceau de digital qui s'appelle "special mission" dans le boxset de metalheadz en metal (je l'ai, je peux même vous dire que le jour où je l'ai eue entre les mains est un des plus beaux jours de toute mon existence, à peine assombri de l'immense déception de ne pas avoir trouvé le hoodie qui allait avec au rough trade de covent garden, je l'avais vu avant chez rough trade rue de charonne, mais vraiment ivan smagghe me faisait trop flipper pour que j'ose lui demander) et effectivement, évidemment, on dirait du dubstep, parce que le dubstep c'est de la jungle comme metalheadz en faisait, enfin, burial c'est de la jungle, avec tous ces snippets de dames qui couinent de la soul et du futur, faut pas me la faire, et c'est pour ça que c'est beaucoup mieux que toute cette merde dub dark le pire c'est les trucs vraiment dub, ça m'a donné envie d'écouter platinum breakz et je me suis mis à chercher le disque d'alex reece avec les couleurs vitesse sur la pochette et la typo horrible là et je l'ai pas trouvé je crois que je l'ai laissé chez mes parents, puis j'ai pensé à inner city life, comme un idiot, je me rappelle que j'avais prêté ce disque, à la même personne à qui j'avais prêté "worship the glitch" de coil, et je le vois plus, ce type (enfin, s'il passe par-là, j'ai deux ou trois trucs à lui s'il veut bien me les rendre, même par la poste). je suis allé sur un site de disques d'occasion et je l'ai racheté, il m'en a coûté 3 euros 80 et en ce moment-même, j'écoute "computer state" de source direct (pas leur meilleure époque), et juste avant, j'ai écouté "consciousness" de photek et j'ai trouvé le son des nappes super beau, moderne, charmant, je me suis même dit qu'il faudrait le sampler, et encore avant j'ai écouté cette horreur d'alex reece, quelle soirée mes amis, quelle soirée! enfin, pour tout parfaire, ma mie travaille dans le fauteuil, le chauffage marche, je lis un "classic novel of the 1960s" ouais ce roman mirifique de Richard Farina (j'ai exactement cette édition) et je peux déjà vous dire que c'est le deuxième roman le plus drôle que j'ai lu de toute ma vie; j'y reviendrai plus tard, car il me reste une bonne soixantaine de maxis de jungle à réécouter, ouais.

1 commentaires:

À 3:51 PM , Anonymous harry belane a dit...

pif paf poum, un putain de bon bouquin, à lire en apné tellement ça défouraille.

 

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil